Jean MAGNAN de BORNIER

Message de Jean MAGNAN de BORNIER

Comment j’ai connu Maurice Allais…

C’est tout à fait par hasard, à l’automne 1971, que j’ai rencontré Maurice Allais et que j’ai pris la décision de préparer mon Diplôme d’Études Supérieures en économie sous sa direction. Je venais de terminer ma licence en droit (qu’on obtenait alors après quatre ans d’études). Ne me voyant pas poursuivre une carrière de juriste, j’avais décidé de me tourner vers l’économie, la matière qui m’avait le plus intéressé durant ces quatre années mais qui m’avait effrayé jusqu’alors du fait de mon peu de compétence en mathématiques. J’étais enfin résolu à me mettre sérieusement à niveau en maths !
Peu de temps après l’inscription il fallut choisir un séminaire pour le travail de recherche, c’est-à-dire choisir un professeur avec qui travailler et écrire un mémoire. Je ne connaissais pas du tout les professeurs d’économie, et après quelques visites dans les séminaires qui commençaient, j’ai choisi Maurice Allais sans savoir qui il était mais parce qu’il était convaincant et relativement rassurant, proposant (voire imposant) les thèmes de recherche de manière très précise : le sujet du mémoire, sa bibliographie, son plan, étaient ainsi décidés en haut lieu, et l’étudiant n’avait plus qu’à faire un travail dont les lignes étaient tracées.
Durant cette année universitaire 1971-1972, j’ai vite compris que le professeur que j’avais quasiment tiré au hasard avait quelque chose d’exceptionnel. Il ne s’agissait pas de sa stature scientifique, que je ne pouvais en aucun cas juger, mais de sa manière d’aborder les questions, rigoureuse à l’extrême, sans concession. Cette rigueur, qui pourchassait et débusquait sans faiblesse failles de raisonnement ou conclusions hâtives, Maurice Allais l’appliquait en priorité à lui-même.
Cet état d’esprit, ce fonctionnement de critique – et en premier lieu d’autocritique – permanente dans le meilleur sens de ce mot, imposait aux étudiants des remises en cause continuelles mais leur offrait des opportunités jusque-là insoupçonnées, tant en termes de résultats universitaires que du point de vue de la satisfaction intellectuelle, la plus authentique des récompenses du chercheur.

Télécharger son CV