Jacques LESOURNE

Message de Jacques LESOURNE

J’ai connu Maurice Allais avant de l’avoir rencontré. Etant à l’Ecole Polytechnique en dernière année, je m’interrogeais sur la carrière que j’allais choisir – j’entendais déjà le mot carrière en tant que spécialisation scientifique ou technique et non en fonction des postes administratifs habituels du Corps des Mines. J’étais tenté comme beaucoup par l’énergie nucléaire, mais passionné d’histoire, j’étais aussi attiré par l’économie dont je savais fort peu de choses (n’ayant pas encore eu le cours de François Divisia). Ayant entendu parler de Maurice Allais qui enseignait à l’Ecole des Mines, j’allais à la bibliothèque de l’Ecole et demandais « A la recherche d’une discipline économique ». Le livre me fit immédiatement comprendre que l’économie constituait un champ d’investigation extraordinaire qui me permettait de rester un scientifique tout en explorant des pans entiers des problèmes sociaux. Ma décision fut prise instantanément. Je serai économiste. 

A l’Ecole des Mines, j’ai eu la possibilité de travailler avec Maurice Allais, notamment sur ses recherches concernant la monnaie et les cycles économiques. Puis, après un an de stage à ma demande comme ingénieur du fond aux Houillères de la Loire, on m’offrait le poste de chef du service économique aux Charbonnages de France qui assuraient à l’époque la moitié de la consommation française d’énergie. Puis, avec l’accord de cette entreprise et la recommandation de Maurice Allais, je partis un an aux Etats-Unis où je rencontrais neuf futurs Prix Nobel. Au retour, je publiai « Technique économique et gestion industrielle », livre auquel Maurice Allais donna une très importante préface.

Maurice Allais m’a invité avec quelques autres à Stockholm pour la réception de son Prix Nobel. J’ai participé aussi à la cérémonie de réception de son épée d’académicien à la Sorbonne. Aussi, pour moi participer au Conseil scientifique de la Fondation Maurice Allais allait de soi.

On trouvera en annexe un résumé de mon curriculum-vitae et, parmi la trentaine de livres que j’ai publiés, l’intitulé de quelques-uns d’entre eux relevant de la science économique (au sens large).

Télécharger son CV